Foire Aux Questions

Vocabulaire et définitions ?

  • Les panneaux photovoltaïques produisent de l'électricité, et les panneaux thermiques produisent de l'eau chaude. La source d'énergie de ces deux technologies est le soleil. Il s'agit donc dans les deux cas de panneaux solaires. Trop souvent, le terme "panneaux solaires" est utilisé pour évoquer les panneaux thermiques, ce qui prête à confusion. VENETZ ENERGY ne réalise que des installations photovoltaïque, mais est à même de vous apporter des explications et des conseils au sujet des installations thermiques.

  • Les panneaux solaires peuvent être installés par dessus la couverture existante (par dessus les tuiles par exemple). On parle alors d'ajouté. Lorsque les panneaux solaire remplacent la couverture existante et font eux-mêmes office de couverture, c'est alors qu'on parle d'intégré.
    L'ajouté se destine donc plutôt aux toits existants, en bon état, disposant de belles surfaces. L'intégré se destine quant à lui plutôt à la nouvelle construction, à la réfection complète du toit, à l'art architectural, ou aux toits complexes.

  • L'électricité produite par les panneaux photovoltaïques est dite "DC", qui est une abréviation pour "Direct Current" en anglais. En français, cela signifie "Courant Continu", parfois abrégé "CC". VENETZ ENERGY n'utilise que le terme DC. On retrouve également le DC lors de la charge et de la décharge des batteries que nous utilisons quotidiennement; batterie de la voiture, batterie du téléphone, piles, etc.

  • Le DC s'oppose à l'AC, qui signifie "Alternativ Current" en anglais, ou "Courant Alternatif" en français, parfois abrégé "CA". VENETZ ENERGY n'utilise que le terme AC. Notre réseau électrique fonctionne en AC, c'est donc ce que nous délivrent nos prises électriques. L'AC est standardisé chez nous à 230 V (en monophasé) et 400 V (en triphasé). On parle parfois encore de 220 V et 380 V, mais ceci n'est plus d'actualité.

  • Le DC des panneaux photovoltaïque est transformé en AC par un onduleur (et non pas un "ondulateur" comme on entend parfois). Grâce à l'onduleur, l'électricité produite par les panneaux devient donc compatible avec notre réseau électrique. On peut ainsi disposer de cette électricité comme on le souhaite.

  • L'électricité est une énergie, mais qu'est-ce que l'énergie? L'énergie n'est autre que la multiplication d'une puissance et d'un temps. Cela peut paraître compliqué, mais ça ne l'est pas du tout! L'énergie s'apparente à quelque chose que l'on connait tous très bien; la distance. En avançant pendant un certain temps à une certaine vitesse, on parcourt une certaine distance. Par exemple, si on roule à 120km/h pendant 2h, on parcourt 240km. On multiplie, tout simplement. C'est aussi simple que cela pour l'énergie, sauf qu'au lieu de la vitesse on a la puissance, qui s'exprime en Watt (abrégé "W"). On peut donc dire que si un appareil d'une puissance de 120W fonctionne pendant 2h, il va consommer une énergie de 240Wh (prononcé "Wattheure"). Ce n'est pas plus compliqué que cela!

  • Dans le domaine du photovoltaïque, l'auto-consommation est la part d'énergie produite qui a été consommée sur place. L'énergie qui n'est pas autoconsommée est refoulée/revendue sur le réseau électrique. Par exemple, si un jour on a produit 20 kWh et qu'on a refoulé 15 kWh, cela signifie que l'on a auto-consommé 5 kWh, ce qui équivaut à un taux d'auto-consommation de 25%.

  • Dans le domaine du photovoltaïque, l'auto-suffisance (ou l'autarcie) est la part d'énergie consommée que le réseau électrique n'a pas fourni. Par exemple, si un jour on a consommé 40 kWh et qu'on a autoconsommé 20 kWh, cela signifie que l'on a eu un taux d'auto-suffisance de 50%.

Ordres de grandeur et unités ?

  • Pour se faire une idée des ordres de grandeur de la puissance, il faut tout d'abord être au clair avec les unités. Retenons que 1000 W = 1 kW (kiloWatt). Ensuite, 1000 kW = 1 MW (MégaWatt). Puis 1000 MW = GW (GigaWatt). On peut s'amuser à utiliser d'autres préfixes que kilo, Méga et Giga, mais ce sont généralement ces trois-là qui complètent le Watt pour parler de puissance.
    Ci-après quelques exemples:
    - On parle en Watt pour l'éclairage intérieur (10 W), les petits appareils comme les mixeurs (500 W), ou la puissance que peut délivrer un panneau photovoltaïque.
    - On parle en kiloWatt pour les plaques de cuisson (3 kW), les moteurs de véhicules (95 kW), ou la puissance que peut délivrer une installation photovoltaïque
    de moins de 5000 mètres carrés environ.
    - On parle en MégaWatt pour les plus grosses machines industrielles qui existent, ou la puissance que peut délivrer une installation photovoltaïque de plus de 5000 mètres carrés environ.
    - On parle en GigaWatt pour la puissance que peut délivrer une grande centrale hydro-électrique, ou une centrale nucléaire.

  • Pour se faire une idée des ordres de grandeur de l'énergie, voici un exemple:
    - Une maison de 4 habitants consomme
    annuellement (on retrouve ici la notion de temps qui est nécessaire pour pouvoir parler d'énergie) entre 3000 et 5000 kWh pour l'électricité ménage, c'est à dire les lumières, frigos, congélateurs, Internet, TV, radio, etc. À cela s'ajoute la consommation d'énergie pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. Avec une pompe à chaleur (PAC), on peut compter pour cela entre 5000 et 10'000 kWh/an d'électricité. Cela va beaucoup dépendre la façon de vivre des habitants, de l'isolation du bâtiment, etc. On peut donc tabler sur une consommation d'électricité qui varie entre 8000 et 15'000 kWh/an pour une maison de 4 habitants, chauffée avec une PAC.
    - On pourrait également parler de 8 et 15 MWh/an pour notre exemple ci-dessus, mais comme l'électricité est facturée au kWh, on utilise presque toujours le kWh plutôt que le MWh lorsque l'on parle d'énergie du bâtiment.

    -
    Le GWh est encore moins utilisé que le MWh. Ces deux unités sont surtout utilisées pour simplifier le parlé et l'écrit. Il est tout de même plus simple de parler de 5 GWh plutôt que de 5000 MWh ou de 5'000'000 kWh, surtout si on évoque ce genre de chiffres au quotidien.

  • On parle parfois de puissance en kVA, qu'est-ce que c'est? Il s'agit tout simplement de kW électriques. En effet, la puissance à de nombreuses "formes", et la puissance électrique en est une parmi tant. Dans "kVA", le V signifie "Volt" et le A signifie "Ampère", car en électricité, la puissance est le produit d'une tension (exprimée en Volts) et d'une intensité (exprimée en Ampères). On est ainsi certain en écrivant kVA, qu'on parle bien de puissance électrique. Ceci va même un peu plus loin, dans le sens ou kVA est généralement réservé à la puissance électrique AC.

  • Wp et Wc, quelle différence, et qu'est ce que c'est exactement? C'est la même chose. Le petit p signife "peak" en anglais, qui veut dire "crête" en français, d'où le petit c. VENETZ ENERGY n'utilise que Wp ou kWp. Cette unité est utilisée pour exprimer la puissance nominale d'un panneau, d'une cellule, ou d'une installation photovoltaïque (pv). Cette puissance nominale est mesurée en laboratoire dans des conditions de test standardisées (STC) au niveau mondial.

  • Mais alors, combien d'énergie vont fournir mes panneaux pv? Il faut pour cela calculer un facteur d'ensoleillement, qui est une sorte de rendement. Ce facteur d'ensoleillement est varie en fonction de l'inclinaison (pente) et de l'orientation (azimut) des panneaux, ainsi que des statistiques météo du lieu. Les éléments qui projettent de l'ombre sur les panneaux (arbres, bâtiments voisins) impactent également ce facteur d'ensoleillement. De nombreux programmes existent pour calculer ce facteur d'ensoleillement qui s'exprime en "kWh/(kWp/an)". Ce facteur indique tout simplement combien de kWh va produire 1 kWp en une année. Donc si le facteur d'ensoleillement de mon toit est de 1000 kWh/(kWp/an), et que j'installe 5 kWp sur mon toit, alors je vais produire 5000 kWh/an.

Les batteries ? (version mars 2022)

Les bases

  • Une batterie a besoin de courant continu (DC) pour se charger.

  • C'est également du DC qu'une batterie restitue.

  • Les panneaux photovoltaïques (pv) produisent du DC.

  • Les onduleurs transforment le DC des panneaux en courant alternatif (AC), afin que le bâtiment puisse en bénéficier.

  • La conversion DC->AC ou AC->DC génère une perte de 2% à 3%.

  • Utiliser directement le DC des panneaux pour charger les batteries est donc idéal. On évite ainsi des pertes d'énergie dues à la conversion.

  • Pour ce faire, un onduleur "compatible batteries" est requis. Le choix des batteries est alors restreint (bien que suffisant), car toutes les batteries ne sont pas compatibles avec tous les onduleurs.

  • Ces onduleurs "compatibles batteries" peuvent à eux seuls gérer la charge et la décharge des batteries de sorte à optimiser l'autoconsommation.


Les produits

  • Chez SolarEdge, les onduleurs "compatibles batteries" sont les onduleurs appelés StoreEdge, qu'on distingue avec les 3 lettres "RWS" placées en fin de nom. Par exemple: SE7K-RWS est "compatible batteries" alors que le SE7K ne l'est pas.

  • Chez Fronius, les onduleurs "compatibles batteries" sont les onduleurs appelés GEN24 ou Hybrid. Par exemple: Smyo GEN24 6.0 Plus ou un Symo Hybrid 6.0-3-M est "compatible batteries" alors que le Symo 6.0-3-M ne l'est pas.

  • La plus-value entre un onduleur standard et un onduleur "compatible batteries" est de 1000 à 1500 CHF HT.

  • VENETZ ENERGY propose des batteries de la marque BYD avec les onduleurs Fronius et SolarEdge. On parle ici de "batteries DC", car tout est géré du côté DC par l'onduleur.

  • Un kit batterie de base de 4 kWh coûte environ 2800 CHF HT. Un module supplémentaire de 4 kWh coûte environ 2000 CHF HT. Ces prix ne comprennent pas l'installation.


L'alternative

  • Il existe également des batteries qui ne dépendent pas de l'onduleur. Ces batteries sont dites "AC" car elles se connectent sur un disjoncteur du tableau électrique et sont donc alimentées en AC. Elles disposent d'un onduleur/redresseur intégré pour pouvoir convertir l'énergie, ce qui implique un rendement moins bon qu'avec les "batteries DC". VENETZ ENERGY ne propose pas ce genre de produits.

  • Ces "batteries AC" doivent également être connectées avec l'onduleur (ou à un smart-meter propre) afin de pouvoir optimiser l'autoconsommation.


Les solutions permettant de vous fournir de l'électricité en cas de coupure du réseau (fonctionnement en îlot)

  • Ces solutions sont appelées "backup" ou "alimentation de secours".

  • De base, tous les onduleurs standards ainsi que les onduleurs "compatibles batteries" s'arrêtent et ne produisent plus rien en cas de coupure du réseau.

  • Une solution "backup" n'est dans tous les cas pas envisageable sans batteries.

  • SolarEdge n'a pas encore de solution "backup" à l'heure actuelle, mais un nouvel onduleur permettant cela a été annoncé pour fin 2022.

  • Fronius est plutôt en avance sur le marché avec ses onduleurs GEN24 qui peuvent, grâce à l'installation d'un tableau d'introduction spécial (ENWITEC), fournir une solution backup. Un tableau ENWITEC coûte environ 1100 CHF HT. Ce prix ne comprend pas l'installation.

  • Studer Innotec propose un onduleur tout-en-un révolutionnaire, 100% Swiss Made, appelé "Next3". Cet onduleur permet de gérer à peu près toutes les situations possibles et imaginables; entrées DC multiples (pv et éolien par exemple), compatibilité avec de multiples batteries, gestion des génératrices, gestion des véhicules électriques… Studer Innotec est largement en avance sur le marché avec ce produit, qui répond aux attentes les plus poussées en terme de gestion intelligente de l'énergie et d'autarcie énergétique. Un Next3 coûte 16'500 CHF HT, prix catalogue. Ce prix ne comprend pas l'installation.


Comment stocker son énergie sans batteries?

  • Sous forme d'eau chaude! Augmenter la température de consigne de son boiler, ou augmenter le volume du boiler, où réguler sa pompe à chaleur (PAC), tout ceci afin de faire de l'eau chaude aux moments opportuns (quand il y a un surplus de production pv), voici des façons efficaces de stocker son énergie et d'ainsi augmenter son autoconsommation, à un coût bien plus faible qu'avec des batteries.

Copropriétaire ou propriétaire d'un bien locatif ?

Le regroupement pour la consommation propre (RCP) ou la communauté d’auto consommateurs (CA) sont les solutions idéales pour vous !

Trouvez toute l'information à ce sujet dans le PDF explicatif et imagé, réalisé par VENETZ ENERGY, sous ce lien.

Slides

Présentation sans titre